Dent brisée: Traitement

Dent brisée: Traitement

Traitement d’urgence

En urgence, le dentiste évaluera la profondeur et l’étendue de la fissure, fêlure ou fracture. Si nécessaire, il ajustera la dent en cause pour diminuer les charges en attendant un traitement permanent. Si un morceau est mobile, il est possible de le retirer et de polir la partie tranchante. Si la fissure, la fêlure ou la fracture est trop profonde et la dent non restaurable, le dentiste pourra décider d’extraire la dent séance tenante.

Pour une petite fissure, fêlure ou fracture de la dent

Le dentiste peut choisir de polir la partie tranchante pour le confort du patient sans la réparer. Il peut aussi couper la partie de dent fissurée, fêlée ou fracturée et rebâtir la dent en résine composite collée (plombage blanc) ou en amalgame dentaire (plombage gris). Pour des raisons de santé, cette dernière option n’est pas offerte à notre clinique dentaire (voir toxicité du mercure). Il est à noter que ces solutions ne renforcent pas la dent et ne préviennent pas l’évolution de la lésion plus profondément dans la dent.

Pour une grande fissure, fêlure ou fracture de la dent qui n’atteint pas la partie vitale

Tel qu’indiqué précédemment, le dentiste peut choisir de rebâtir la dent en résine composite collée (plombage blanc) ou en amalgame dentaire (plombage gris). Pour des raisons de santé, cette dernière option n’est pas offerte à notre clinique dentaire (voir toxicité du mercure). Il est important d’insister sur le fait que ces solutions ne renforcent pas la dent et ne préviennent pas l’évolution de la fêlure plus profondément dans la dent. Or, dans le but de renforcer la dent, une obturation en céramique de type incrustation ou couronne est préférablement collée à votre dent. Cette option redonne environ 98 % de la force de votre dent à son état naturel. Il est possible d’accomplir cette procédure avec la technologie CEREC offerte au cabinet en une seule séance. Ainsi, vous repartez chez vous avec votre incrustation le jour même. On utilise aussi des incrustations ou des couronnes en céramique fabriquées au laboratoire lorsque la situation nécessite des matériaux plus résistants en couche mince (or ou zircon) ou lorsque les considérations esthétiques nécessitent la collaboration d’un technicien de laboratoire, comme pour une réhabilitation impliquant les dents antérieures. Dans ces cas, une restauration provisoire sera installée au premier rendez-vous et la restauration finale sera installée à une autre visite deux à trois semaines plus tard.

Pour une grande fissure, fêlure ou fracture de la dent qui atteint la partie vitale de la dent

Si une petite surface de la pulpe est touchée, le dentiste peut tenter de mettre un pansement sédatif sur la partie exposée. Dans certains cas, il est possible de favoriser une cicatrisation de la pulpe et une guérison. En attendant l’évolution de la situation, le dentiste pourra choisir de mettre un matériau temporaire, de rebâtir la dent en résine composite collée (plombage blanc) ou en amalgame dentaire (plombage gris). Pour des raisons de santé, cette dernière option n’est pas offerte à notre clinique dentaire (voir toxicité du mercure).

Si une grande surface de la pulpe est touchée ou que la dent est très douloureuse, il sera alors nécessaire d’effectuer un traitement de canal. Ce traitement consiste à garder la portion solide de la dent naturelle et à enlever la partie molle (la partie vitale) à l’intérieur afin d’éliminer les bactéries et toxines qui s’y logent. Lorsque la structure restante est suffisamment solide, le traitement de canal est le soin généralement recommandé par l’Ordre des dentistes du Québec et l’Association dentaire canadienne. Par contre, ce traitement a certaines limites (la dent restante peut être fragile et il peut y avoir une reprise d’infection à court ou à long terme ou même une infection chronique insidieuse). Ainsi, pour diverses considérations, il est aussi possible d’extraire la dent à ce moment et d’évaluer les solutions de remplacement (voir traitements de canaux).

Reconstruction et restauration de la dent

Lorsque le traitement de canal sera complété et la dent non douloureuse, une reconstruction de la dent ou des tiges en or ou en fibre de carbone (pivots) seront mises en place. Celles-ci serviront d’ancrage pour la restauration définitive, le plus souvent une couronne.

Selon la situation, il est possible de fabriquer la couronne en céramique avec la technologie CEREC offerte au cabinet en une seule séance. Ainsi, vous repartez chez vous avec votre couronne le jour même. On utilise aussi des incrustations ou des couronnes en céramique fabriquées au laboratoire lorsque la situation nécessite des matériaux plus résistants en couche mince (or ou zircon) ou lorsque les considérations esthétiques nécessitent la collaboration d’un technicien de laboratoire, comme pour une réhabilitation impliquant les dents antérieures. Dans ces cas, une restauration provisoire sera installée au premier rendez-vous et la restauration finale sera installée à une autre visite deux à trois semaines plus tard.

Pour une dent fissurée, fêlée ou fracturée sous le niveau de la gencive ou de l’os

Dans certaines situations, il arrive que la dent se fêle ou se fracture sous le niveau de la gencive ou de l’os. Dans le premier cas, il est possible d’ajuster le niveau de la gencive avec un laser directement à la clinique (gingivectomie laser). Cette procédure permet au dentiste de dégager la dent et de la réparer de façon optimale.

Dans les cas de fracture des dents située profondément sous la gencive ou même jusqu’au niveau osseux, il est possible d’enlever de l’os et de la gencive au pourtour de la dent (allongement de couronne clinique) pour pouvoir la réparer. Pour la meilleure santé des gencives, le rebord de la restauration devrait être situé à au moins 3 mm de distance du niveau osseux. Un dégagement moindre occasionne de l’inflammation des gencives.

L’allongement de couronne permet de recréer ce dégagement optimal entre le bord de la restauration et le niveau de l’os. Cette procédure peut se faire avec des instruments conventionnels (lame de bistouri et turbine) ou avec un laser spécifique aux tissus durs du corps. Une fois l’allongement complété, la dent paraîtra plus longue qu’avant. Une réparation, le plus souvent une couronne, pourra alors être réalisée pour renforcer la dent. Si la dent est cassée trop loin sous la gencive et l’os, il est parfois nécessaire de l’extraire. Lorsque l’allongement de la couronne est envisagé, il faut évaluer si cette procédure a un bon pronostic. En effet, cette procédure a pour conséquence d’éliminer de l’os qui pourrait être utile si on veut avoir recours à un implant plus tard… Ainsi, dans le cas où le pronostic n’est pas bon, il serait préférable d’extraire la dent et de procéder à la mise d’un implant pendant que l’os nécessaire est encore présent.

Les matériaux de restauration

Dans cet article, nous discutons des différents matériaux pour restaurer les dents.

Lire la suite »

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).