Douleur aux gencives

Douleur aux gencives

Douleur aux gencives?

Vous avez remarqué l’apparition d’une bosse dans la bouche, de pus, de tissus de la bouche irrités ou rougeâtres ? Nous avons regroupé ici des informations pour vous aider à établir ce que cela pourrait être. En aucun cas, cela ne représente un diagnostic.  En présence de l’une ou l’autre de ces conditions dans votre bouche, vous devez absolument consulter un dentiste qui pourra établir un diagnostic et vous procurer les soins requis.

 

Enflure au pourtour d’une dent cassée, endommagée par la carie ou dévitalisée

 

Si une bosse apparaît au pourtour d’une dent qui est détériorée par la carie ou qui a eu une grosse obturation dans le passé, il y a une forte probabilité qu’une infection se soit installée (abcès dentaire). Dans ce cas, la dent est morte et elle contient des bactéries et des toxines qui irritent les tissus voisins. La dent est alors douloureuse à la pression et ne réagit pas au froid ou au chaud, bien que par le passé elle ait pu être douloureuse.  Cette enflure peut fluctuer dans le temps.  C’est à dire que l’enflure peut être plus ou moins prononcée et il est parfois possible de voir du pus s’en écouler lorsqu’on applique une pression sur la bosse.

Cette voie d’évacuation du pu se nomme fistule, elle est généralement située dans la bouche en périphérie de la dent malade, mais est parfois situé au niveau de la peau du visage en présence d’une infection majeure.

Enflure suite à une forte douleur

 

Il arrive souvent qu’une forte douleur ait précédé l’apparition de la bosse. Cela est du au fait qu’avant que la pulpe d’une dent ne nécrose, elle passe par un stade inflammatoire appelé pulpite.  La pulpite peut amener des douleurs très fortes au froid, au chaud et au toucher.  Une pulpite irréversible est une atteinte du nerf qui est tellement importante que même en soignant la dent (en plaçant une obturation ou un pansement par exemple), les symptômes de douleur ne pourront pas se résorber et un processus de nécrose va s’installer inévitablement car la pulpe a subit un dommage permanent.  Une pulpite irréversible entraîne une douleur vive qui persiste longtemps après que la cause de la douleur ait été enlevée.  Par exemple, le chaud provoque une douleur qui dure de longues minutes après que la chaleur ait été retirée, ou des douleurs spontanées sont présentes pour plusieurs heures durant le jour ou la nuit.  Ainsi, lorsqu’une bosse finit par apparaître (abcès dentaire), il est courant que la douleur diminue par rapport à ce qu’elle était lorsque la dent était en pulpite.  Typiquement, la douleur sera alors encore présente lorsqu’une pression est appliquée sur la dent, mais ne sera plus provoquée par le froid ou le chaud.  Les soins possibles sont alors un traitement de canal (si la structure restante de la dent est assez solide et si on a confiance de pouvoir désinfecter efficacement la dent) ou encore l’extraction et le remplacement de la dent.

 

Enflure au niveau d’une dent préalablement dévitalisée

 

Si la dent a été dévitalisée par le passé et qu’une bosse apparaît, c’est que malgré le travail effectué pour nettoyer l’intérieur de la dent (le traitement de canal), il persiste des toxines et bactéries qui se logent dans les parties creuses de la dent et le corps y réagit. Dans ce cas, il faut évaluer la structure de la dent restante et choisir entre un retraitement de canal ou une extraction.  Il arrive aussi qu’une fracture de la dent dévitalisée entraîne une infection localisée.  Si la dent est fracturée, il faut généralement extraire la dent car il est impossible de recoller les fragments.  Les fractures sont plus fréquentes au niveau des dents dévitalisées qui sont fragilisées par une perte de structure (par la carie ou la cassure et par la cavité d’accès que le dentiste doit forer pour procéder au traitement de canal).  Par conséquent, il est généralement conseillé d’installer une couronne pour recouvrir une dent qui a été dévitalisée afin de protéger la structure de la dent et de réduire le risque d’une fracture éventuelle.

 

Enflure au niveau de la gencive à l’arrière des dents de sagesses

 

Une autre cause fréquente d’enflure en bouche est la péri-coronarite. Cela consiste en une enflure de la gencive entourant les dents en éruption (le plus souvent les dents de sagesses inférieures).  Cette situation se produit lorsque la dent n’a pas terminé son éruption et que cela crée une ouverture au niveau de la gencive où les débris de nourriture et les bactéries peuvent se loger.  Il arrive qu’une péri-coronarite se résorbe d’elle-même une fois que la dent pousse d’avantage, mais il est souvent nécessaire d’intervenir pour traiter l’infection momentanément.  La prise d’antibiotiques peut être nécessaire.  Il est généralement indiqué de nettoyer le site avec un rince-bouche antiseptique ou avec une solution d’eau saline pour déloger le maximum de débris et de bactéries.  Il est parfois possible de retirer une portion de gencive qui favorise la rétention de bactéries ou de débris alimentaire afin de prévenir la récurrence du problème.  Si la dent est mal positionnée et qu’il n’est pas possible de simplement remodeler la gencive, il peut être indiqué d’extraire la dent.   Il est fréquent que la dent de sagesse d’en haut aggrave le problème d’irritation de la gencive entourant la dent de sagesse du bas.  En effet, si la pointe de la dent d’en haut touche la gencive en bas lors de la fermeture, il peut être indiqué d’enlever la dent.  Cette simple intervention entraîne souvent un soulagement immédiat.  Il faudra généralement aussi enlever la dent du bas, mais il pourrait être indiqué d’attendre que la gencive soit moins irritée pour intervenir.

 

Enflure à la périphérie d’une ou de plusieurs dents (problème parodontal)

 

Lorsque l’enflure est située autour de la portion coronaire d’une dent (la partie visible dans la bouche), il se peut que cela soit une infection qui provient des structures qui supportent la dent et non de la dent elle-même. On parle alors d’une parodontite.  Cette condition peut être localisée à une ou à quelques dents ou encore toucher plusieurs dents dans la bouche et apparaît lorsque des dépôts de tartre ou de débris alimentaires favorisent l’accumulation de bactéries sous la gencive.  La gencive est alors rougeâtre et a tendance à saigner.  Cette condition a une évolution qui peut être relativement lente, bien qu’il y ait quelques fois une progression rapide.  Au début de cette maladie, il n’y a généralement pas de douleur.  Les dents réagissent normalement au froid et au chaud, mais à la longue, elles peuvent devenir mobiles, car l’os qui supporte la dent se retire graduellement.  En présence d’enflure et de saignement au niveau des gencives, il est important de consulter même si il n’y a aucune douleur car c’est le signe qu’une destruction des tissus de support des dents est en cours.   Les traitements requis pour soigner une telle condition consistent à enlever les dépôts de tartre qui adhèrent à la dent et de bien contrôler l’accumulation de plaque dentaire par une hygiène dentaire rigoureuse.  Étant donné que la parodontite est un signe de débalancement du corps, une révision des habitudes de vie et des habitudes alimentaires aidera à contrôler la maladie.  La cigarette est un facteur de risque important pour ce type de maladie, de même que le diabète et d’autres maladies systémiques chroniques.

 

Enflure à la gencive chez une femme enceinte

 

En raison de facteurs hormonaux, les femmes enceintes sont plus à risque de développer des enflures et des saignements au niveau des gencives. Ces conditions se résorbent souvent une fois la grossesse terminée, mais il est préférable de consulter un dentiste afin de voir si des soins sont requis.  Il pourrait par exemple être indiqué de procéder à un détartrage et il pourrait aussi s’agir d’une autre condition qui nécessite d’autres soins spécifiques.  Le dentiste juge alors de la nécessité d’intervenir durant la grossesse.  Il est généralement conseillé de reporter des soins considérés électifs (non-urgent) une fois la grossesse terminée.  Par ailleurs, si une infection est présente, il faut intervenir afin d’éviter que l’état de santé de la mère ne se dégrade et que cela engendre des problèmes au bébé.  Le second trimestre de la grossesse est considéré le plus sécuritaire pour dispenser des soins à une femme enceinte.

Bosse dure à la base des dents du haut ou du côté de la langue des dents du bas (tori)

 

Si vous observez des bosses dures au niveau de la gencive faisant face aux joues pour le haut et face à la langue pour le bas cela pourrait bien être des excroissances osseuses (tori). On observe typiquement les tori chez les patients qui grincent ou qui serrent des dents.   Ces bosses sont très dures car elles sont formées d’os.  L’apposition d’os est une réaction physiologique de protection du corps.  En effet, en présence de forces importantes, le corps vient consolider l’os qui supporte les dents afin de les solidifier.  Par ailleurs, la présence de telles excroissances ne protègent pas la dent comme tel, mais renforce uniquement le support de la dent, ainsi, les dents sont à risque de subir une usure excessive ou même une facture en présence de ces forces extrêmes.  Il est donc conseillé de porter un appareil de nuit pour protéger les dents (voir plaque occlusale).

 

Autres causes d’enflures ou de douleurs

 

De nombreuses autres causes peuvent expliquer des enflures ou des douleurs dans la bouche mais elles sont moins fréquentes. Il pourrait y avoir présence d’un kyste ou d’une tumeur (bénigne ou cancéreuse).  Les cancers de la bouche sont par ailleurs plus fréquemment localisés au niveau du plancher de la bouche ou des bords latéraux de la langue.  En présence d’une enflure présentant une ulcération qui persiste, il est important de consulter un dentiste pour qu’il procède à l’examen des lésions. D’autres conditions inflammatoires peuvent également créer des lésions dans la bouche telles que le lichen plan et la maladie de Crohn ou d’autres maladies auto-immunes pour n’en nommer que quelques-uns.  Certains médicaments ont pour effet secondaire l’apparition de lésions de type lichénoïdes, ou la prolifération de fongi comme le Candida Albicans (les stéroïdes utilisés en pompes dans le traitement de l’asthme peuvent avoir cet effet).  Il arrive aussi que des rougeurs soient la conséquence de brûlures ou d’irritations provoquées par la prise de certains aliments.  Certaines maladies virales comme l’herpès buccal ou le pied main bouche peuvent aussi entraîner des lésions buccales (des vésicules qui laissent place à une ulcération après s’être rupturées).  Dans certaines situations, une biopsie est nécessaire pour établir un diagnostic.

Douleur à un endroit spécifique

Les causes des douleurs les plus fréquemment observées dans une région spécifique de la bouche sont : un abcès dans la gencive ou dans l’os, la gencive enflée autour d’une dent, une infection d’une poche parodontale, ou une bosse dure sous la gencive (torus ou spécule osseux). Il peut plus rarement y avoir présence d’un kyste ou d’une tumeur cancéreuse. Il arrive qu’un aliment se coince entre la gencive et une dent dont l’éruption est incomplète (péricoronarite). Cette condition touche fréquemment les dents de sagesse à la mâchoire inférieure. Il est aussi courant qu’un aliment se coince entre deux dents et que cela crée de l’inconfort et de l’enflure. Une enflure localisée peut aussi être due à un abcès (causé par un problème parodontal ou une dent nécrosée et infectée).

Douleur généralisée dans la bouche

Les douleurs de gencive généralisées à toute la bouche sont plus rares. Parmi les causes, on retrouve par exemple des cas de brûlures, des irritations chimiques ou physiques et la présence de maladie virale (herpès), bactérienne, fongique (perlèche ou candidose) ou auto-immune.

Les matériaux de restauration

Dans cet article, nous discutons des différents matériaux pour restaurer les dents.

Lire la suite »

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).