Carie dentaire

Traitement de la carie dentaire

Le processus d’évolution de la carie dentaire est long et progressif à travers les différentes couches de la dent (émail, dentine et pulpe). Une carie peu profonde est généralement sans douleur. Lorsqu’on note une douleur au froid ou au sucre, on peut suspecter une carie dentaire. Il est important de consulter le dentiste le plus rapidement possible pour établir un diagnostic et, s’il s’agit d’une carie, éviter qu’elle ne progresse trop loin dans la dent. Une carie trop profonde peut compromettre la survie de la dent.

Traitement d’urgence

En urgence, le traitement de choix pour les dents antérieures consiste à retirer la carie et à appliquer un pansement si la partie vitale de la dent est à proximité. Le dentiste pourra alors rebâtir la dent en résine composite collée (plombage blanc). Pour une dent postérieure, le traitement d’urgence consiste aussi à retirer la carie et à appliquer un pansement si la partie vitale de la dent est proche.

Si le dentiste constate que la carie est près de la partie vitale de la dent, il pourrait choisir de laisser un peu de dent ramollie au fond de la cavité et appliquer un pansement temporaire pour une période variant de 6 à 12 mois, en attendant la réparation permanente. La portion affectée par la carie pourra se durcir sous l’effet du matériau temporaire, et dans bien des cas, cela évite un traitement de canal. Il est possible aussi d’appliquer un agent biologique directement sur une petite exposition de la pulpe lorsque l’inflammation est bien contrôlée.

Peu importe la situation, si la carie a déjà envahi la pulpe dentaire, le dentiste devra retirer la pulpe et appliquer un pansement sédatif sur la dent en attendant d’effectuer un traitement de canal. Cette procédure a pour buts de gagner du temps et de soulager la douleur du patient occasionnée par l’inflammation de la pulpe en attendant de disposer du temps nécessaire pour procéder au traitement de canal. Cette solution est donc temporaire. Si, pour une raison ou une autre, on ne veut pas procéder à un traitement de canal, une autre solution est d’extraire la dent malade et d’évaluer les solutions de remplacement de cette dent, le cas échéant.

Pour une petite carie…

Le dentiste peut choisir de ne pas réparer la dent! En effet, la première couche de la dent à être attaquée par la carie dentaire est l’émail de la dent, qui est très solide. À ce stade, le processus de la carie dentaire pourrait être stabilisé par un changement d’habitudes de vie (saine alimentation ne contenant que peu de sucre et d’aliments raffinés, bonne hygiène dentaire, diminution du stress, bonne qualité de sommeil, etc.). Comme la dent naturelle demeure ce qu’il y a de plus solide, le dentiste peut choisir de surveiller étroitement l’évolution de la carie dans l’émail de la dent en prenant des clichés radiographiques annuellement.

La tolérance d’un dentiste à l’autre face à ce type de lésions carieuses varie et ceci explique qu’il puisse parfois y avoir des différences entre leurs recommandations au sujet des caries. La motivation du patient à changer ses habitudes de même que la vitesse d’évolution des lésions carieuses sont d’autres facteurs qui influencent la prise de décision.

Caries d’émail

Il en va de même pour les situations de caries d’émail débutantes à la surface occlusale des dents, surtout chez les enfants. Le dentiste jugera de la pertinence d’aller réparer très minimalement la zone cariée à l’aide d’un jet de sable (air abrasion) ou avec une technique conventionnelle. Cette procédure peut généralement se réaliser sans anesthésie locale, selon la profondeur de la carie. La cavité créée par la carie est alors comblée avec une résine composite collée (plombage blanc). Cependant, cette procédure peut facilement être évitée, car la majorité des dentistes recommandent de protéger la surface occlusale des dents d’adulte avec un scellant de puits et fissures dès leur apparition en bouche. Si la carie est apparue avant l’application des scellants, la réparation des petites caries de sillons jouera le même rôle protecteur que ceux-ci en rendant la crevasse plus lisse, mais le dentiste procédara d’abord à l’ablation de la portion cariée.

Si la carie dentaire a perforé la couche dure d’émail dentaire pour envahir la dentine, le dentiste doit agir rapidement. À ce stade, l’évolution de la carie est bien plus rapide que dans l’émail (la dentine est sept fois moins dure que l’émail) et progressera d’autant plus rapidement si les habitudes demeurent les mêmes. De plus, à ce stade, une cavité peut être présente et rendre les efforts de modification des habitudes de vie du patient inefficaces dans le contrôle de la carie. Le dentiste doit alors retirer la partie cariée de la dent et la rebâtir. Les choix de matériaux pour de petites cavités occasionnées par la carie sont la résine composite collée (plombage blanc) ou l’amalgame dentaire (plombage gris). Pour des raisons de santé, les restaurations au mercure (plombage gris) ne sont pas offertes à notre clinique dentaire (voir toxicité du mercure).

Pour une moyenne carie ou une grosse carie qui n’atteint pas la partie vitale de la dent

Le dentiste peut choisir de rebâtir la partie cariée de la dent en résine composite collée (plombage blanc) ou en amalgame dentaire (plombage gris). Pour des raisons de santé, cette dernière option n’est pas offerte à notre clinique dentaire (voir toxicité du mercure).

Dans le but de renforcer la dent, une obturation en céramique de type incrustation ou couronne peut aussi être collée à votre dent. Cette option redonne environ 98% de la force de votre dent à son état naturel. Il est possible d’accomplir cette procédure avec la technologie CEREC offerte au cabinet en une seule séance. Ainsi vous repartez chez vous avec votre incrustation le jour même. La proposition d’une restauration en céramique à ce stade demeure personnelle et varie d’un dentiste à l’autre. Les facteurs qui influencent ce choix sont l’étendue et la profondeur de la restauration, la solidité de la dent restante, le pronostic de la dent. Ainsi, il peut y avoir des différences entre les recommandations d’un professionnel dentaire à l’autre au sujet des choix de matériaux de remplacement.

Il est aussi possible d’utiliser une incrustation ou une couronne en céramique fabriquée au laboratoire lorsque la situation nécessite des matériaux plus résistants en couche mince (or ou zircon) ou lorsque les considérations esthétiques nécessitent la collaboration d’un technicien de laboratoire comme pour une réhabilitation impliquant les dents antérieures. Dans ces cas, une restauration provisoire sera installée au premier rendez-vous et la restauration finale sera installée à une autre visite deux à trois semaines plus tard.

Pour une grosse carie qui a atteint la partie vitale de la dent

Lors du retrait de la portion molle et cariée de la dent, il est possible que seule une petite surface de la pulpe (partie vitale de la dent) soit touchée. Le dentiste peut alors tenter de mettre un pansement sédatif sur la partie exposée. Dans certains cas, il est possible de noter une cicatrisation naturelle de la pulpe et une guérison complète de la dent. Dans d’autres cas, la dent deviendra douloureuse ou une lésion sera présente à la radiographie quelques mois ou années plus tard. Cette dent douloureuse ou morte devra recevoir un traitement de canal pour être conservée.

En attendant l’évolution de la situation, le dentiste pourra choisir de mettre un matériau temporaire, de rebâtir la dent en résine composite collée (plombage blanc) ou en amalgame dentaire (plombage gris). Pour des raisons de santé, cette option n’est pas offerte à notre clinique dentaire (voir toxicité du mercure).

Le traitement de canal

Si une grande surface de la pulpe est exposée par la carie ou que la dent est très douloureuse, il sera alors nécessaire d’effectuer un traitement de canal. Ce traitement consiste à garder la partie solide de la dent naturelle et à enlever la partie molle (la pulpe) à l’intérieur afin d’éliminer les bactéries et toxines qui s’y logent. Lorsque la structure restante est suffisamment solide, le traitement de canal est le soin généralement recommandé par l’Ordre des dentistes du Québec et l’Association dentaire canadienne. Par contre, ce traitement a certaines limites (la dent restante peut être fragile et il peut y avoir une reprise d’infection à court ou à long terme ou même une infection chronique insidieuse). Ainsi, pour diverses considérations, il est aussi possible d’extraire la dent à ce moment et d’évaluer les choix de solutions de remplacement (voir traitements de canaux).

Après le traitement de canal

Lorsque le traitement de canal sera complété et la dent confortable, on procédera à une reconstruction de la dent et/ou à la mise en place de tiges en métal, en fibre de quartz ou en fibre de carbone (pivots). Les pivots servent d’ancrage à la restauration définitive (le plus souvent une couronne). Selon la situation, il est possible de fabriquer la couronne avec la technologie CEREC offerte au cabinet en une seule séance. Ainsi vous repartez chez vous avec votre couronne le jour même. On utilise aussi des incrustations ou des couronnes en céramique fabriquées au laboratoire lorsque la situation nécessite des matériaux plus résistants en couche mince (or ou zircon) ou lorsque les considérations esthétiques nécessitent la collaboration d’un technicien de laboratoire, comme par exemple pour une réhabilitation impliquant les dents antérieures. Dans ces cas, une restauration provisoire sera installée au premier rendez-vous et la restauration finale sera installée à une autre visite 2 à 3 semaines plus tard.

Pour une dent cariée sous le niveau de la gencive ou de l’os

Dans certaines situations plus spécifiques, il arrive que la carie atteigne la dent sous le niveau de la gencive ou de l’os. Dans le premier cas, il est possible d’ajuster le niveau de la gencive avec un laser en cabinet (gingivectomie laser). Cette procédure permet au dentiste de dégager la dent et de la réparer de façon optimale avec les matériaux déjà mentionnés (voir choix de matériaux).

Dans les cas de caries qui détruisent les dents profondément sous la gencive ou même jusqu’au niveau osseux, il est possible d’enlever de l’os et de la gencive au pourtour de la dent (allongement de couronne clinique) pour pouvoir la réparer. Pour la meilleure santé des gencives, le rebord de la restauration devrait être situé à au moins 3 mm de distance du niveau osseux. Un dégagement moindre occasionne de l’inflammation des gencives. L’allongement de couronne permet de recréer ce dégagement entre le bord de la restauration et le niveau de l’os. Cette procédure peut se faire avec des instruments conventionnels (lame de bistouri et turbine) ou avec un laser spécifique aux tissus durs du corps. Une fois l’allongement complété, la dent paraîtra plus longue qu’avant (il arrive qu’un ou plusieurs allongements de couronnes soient effectués dans un but d’améliorer l’esthétique du sourire). Une réparation, le plus souvent une couronne, pourra alors être réalisée pour renforcer la dent. Si la dent est cariée trop loin sous la gencive et l’os, il est parfois nécessaire de l’extraire. Lorsque l’allongement de la couronne est envisagé, il faut évaluer si cette procédure a un bon pronostic. En effet, cette procédure a pour conséquence d’éliminer de l’os qui pourrait être utile si on veut avoir recours à un implant plus tard… Ainsi, dans le cas où le pronostic n’est pas bon, il serait préférable d’extraire la dent et de procéder à la mise d’un implant en sauvegardant l’os présent.

Les matériaux de restauration

Dans cet article, nous discutons des différents matériaux pour restaurer les dents.

Lire la suite »

Poser une question ou laisser un commentaire

  1. Mali sanoussi dit :

    Bonjour,

    Je suis Sanoussi MALI, je suis nigérien (pouvoir d’achat moyen) et j’ai un dent cariée et même trouée. Elle a cessé de faire mal. J’utilise des produits pharmaceutiques de de bain de bouche pour éliminer les résidus alimentaires et réduire les bactéries. J’ai peur de la faire enlever parce qu’on me dit assez souvent que l’extraction des dents supérieures est souvent mortelle ! Que me conseillez-vous ?

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour,

      Si votre dent à cessé de faire mal, elle est probablement morte, c’est-à-dire que la portion vitale qui contient un nerf, une artère et une veine à l’intérieur de la dent est morte, et envahie par des bactéries de la bouche. Au fil du temps, la dent va casser et des morceaux vont tomber. Vous ne dites pas exactement dans quel pays vous habitez, mais il est très rare de voir des gens mourrir après une extraction de molaire, du bas ou du haut, dans les pays industrialisés. Il est plus fréquent de voir une infection dentaire s’aggraver et les bactéries dans le corps peuvent causer une septicémie (infection dans le corps) qui elle peut être très dangereuse pour votre santé et votre vie. Je vous conseille alors d’aller faire évaluer cette dent rapidement et procéder à l’extraction si celle-ci est indiquée dans les meilleurs délais, pour aider votre corps à combattre cette infection et éviter qu’elle ne s’aggrave.

      Bonne chance et tenez-nous au courant!
      Dre Anne-Marie Blouin, Canada

  2. constance dit :

    Bonjour,
    J’ai rencontré un praticien suite à une douleur gingivale localisée. Ce dernier m’a percé une incisive à la fraise en pensant que je souffrait d’une pulpite. Or je n’avais jamais eu mal a cette dent. Il a percé l’incisive de au moins 1 mm. J’ai peur qu’il ai touché la pulpe. Son confrère m’a confirmé qu’il avait perçé l’émail et la dentine. La dent à était réparé au composite depuis deux jours et j’ai toujours mal. Je ne souhaite pas dévitalisé ma dent pour rien. Qu’en pensez vous ?

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour Constance,
      Il est difficile de vous donner un avis ou de poser un diagnostic sans avoir vu votre condition buccale. Certains tests peuvent permettre de poser un diagnostic quant à la santé de votre pulpe (réponse au froid, au chaud et à la percussion). Nous sommes d’accord avec vous que le fait de dévitaliser une dent qui n’en ait pas besoin ne soit pas une bonne idée. Si vous doutez du diagnostic posé par votre dentiste, vous pourriez consulter un autre dentiste ou encore un endodontiste (un dentiste qui se spécialise dans les traitements de canaux) afin d’obtenir un 2e avis sur la nécessité ou pas de dévitaliser cette dent.

      Dre Arcand et Dre Blouin pour la Clinique Dentaire Galt

  3. Eliane Lessard dit :

    Bonjour,
    J’ai rencontré un nouveau professionnel suite à la retraite de mon dentiste. Je suis dans la quarantaine et je ne suis pas vulnérable à la carie: j’ai un seul plombage d’une molaire qui date…Voilà, après un examen à l’aide d’un appareil type Kavo je crois, on me dit que j’ai quatre obturations a faire! Les sillons de mes molaires et pre-molaire ont un apparence légèrement plus foncés, rien a la radio et pas de test avec la sonde pointue. Est-ce la nouvelle façon de faire? Dois-je y croire?

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour Eliane,
      la décision de remplacer ou pas une obturation qui présente des signe de vieillissement repose sur des critères qui peuvent varier d’un dentiste à l’autre. Si l’appareil dont vous parlez est le diagnodent, c’est un outil qui peut être intéressant pour mesurer une déminéralisation (carie) sous la surface. Je ne crois pas qu’il soit bon de laisser sous observation des obturations qui sont visiblement défectueuses, mais pour avoir notre avis sur l’état de vos dents, il faudra que nous puissions les examiner…

      Les dentistes de la clinique dentaire Galt

  4. Lola Valparaiso dit :

    Bonjour,

    Suite à une radio panoramique, on s’est aperçu que sous un amalgame, il y avait une reprise de carie sur une molaire.
    (la dent ne me faisait pas mal, au pire je ressentais une petite douleur à la mastication certains jours).
    Une fois la carie retirée, le dentiste m’a dit que le nerf était très proche (sans pour autant le voir).
    Il m’a posé un pansement provisoire et je dois le revoir dans 8 jours.
    Il me conseille de faire un traitement de canal. Il me dit que le nerf étant proche, avec un composite, j’ai de grandes chances de faire une inflammation dans les semaines qui viennent.
    Cela m’embête de dévitaliser une dent juste « au cas où ».
    Ce genre d’inflammation est-il fréquent ? Si oui, combien de temps après la pose du composite apparaît-il ?
    Cela est-il dû au fait qu’il a été « approché de trop près » ?

    Merci d’avance pour votre avis.

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour Lola,
      Je comprends tout à fait votre résistance et je vous dirais que de mon avis, il n’est pas souhaitable de faire un traitement de canal juste au cas où, à moins que cette dent soit prévue pour avoir une restauration de type pilier de pont, et encore, j’aurais plutôt tendance à lui donner sa chance. Les traitements de canaux sont parfois des échecs (infection persistante) et une dent saine a un meilleur pronostic à long terme. Le seul moment ou un traitement de canal ‘préventif’ est indiqué, c’est lorsque la structure restante ne permet pas de restaurer la dent adéquatement et qu’il soit nécessaire d’avoir un ancrage au niveau de la racine pour que ce soit plus solide.

      Dre Eve-Marie Arcand

  5. Mamadou dit :

    Salut a tous,
    au fait moi j’ai un problème avec mes dents. Toute ma facette dentaire a des caries profondes. J’ai demandé à mon dentiste s’il y a une solution de plombage et il m’a dit oui seulement que le plombage n’est pas de garanti et que ça peut tomber à tout moment… Et je suis vraiment inquiet parce que le plombage est la seule solution qui me semble évidente

    Nb : Mes dents n’ont pas encore de douleur

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour Mamadou,
      C’est impossible de se prononcer sur le pronostic des restaurations de vos dents sans images de votre bouche (radiographies et photographies)… De façon générale, si les dents sont très endommagées et qu’il ne reste pas beaucoup de structure dentaire saine, c’est certain que la restauration sera moins solide. C’est peut-être pour cela que votre dentiste vous dit qu’il ne peut garantir le travail. Quand les dents sont très endommagées, les couronnes ou les incrustations de céramique sont souvent de meilleures solutions (plus solides et plus durables), mais pas infaillibles non plus si la structure restante est trop peu volumineuse. Même si il n’y a pas de garantie, ca ne veut pas dire qu’il ne faut rien faire… Un petit conseil, n’attendez pas d’avoir de la douleur, en général les coûts augmentent et le pronostic devient moins bon… Bon succès,

      Les dentistes de la Clinique Dentaire Galt.

  6. Nadya dit :

    Bonjour, lorsqu’une carie envahi la dent sous un plombage de composite, dans la dentine, est-ce que ceci nécessite une réparation immédiate ou est-ce que ceci peut attendre. Merci!

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour Nadya,
      Si un peu de carie a été laissé en place sous une obturation de composite et que la restaurion est bien scellée, une observation de la situation pourrait être acceptable. Par contre, si votre carie s’est installée après que l’obturation en composite ait été mise en place, il ne faut surtout pas attendre. Le fait que la carie soit là indique que la restauration de votre dent n’est plus scellée et que les bactéries ont pénétré dans les tissus dentaires et y cause du dommage. La carie va progresser et si vous attendez, vous risquez que la portion vitale de votre dent soit atteinte par la carie et qu’un traitement de canal ou une extraction deviennent nécessaire.

      Les Dentistes de la clinique Dentaire Galt

  7. Bastien dit :

    Bonjour,
    aprés des années passées avec une carie soignée, dent trouée et pansée je suis allee voir un dentiste par prevenance et en ayant mal nulle part. Je suis ressorti le pansement enlevé, le trou nu et mal à la dent avec un devis pour une prothèse trés chère. Puis je vois 2 mois plus tard, aprés avoir eu de temps en temps mal, un autre dentiste, qui apres avoir nettoyé un peu la dent (carriée tjrs?), la pansée, trou bouché. Inquiet sentant un mal diffus petit et presque constant,surtout quand je mange sucré,dans la dent pansée je retourne le voir en lui disant naïvement que je pensais qu’il y avait une fuite…Il m’a rajouté des petites bande entre dent et gencive sur cette dent et autres environnantes, donc autrepart que là où c’est troué et pansé. Assez petite douleur (supportable) diffuse profonde et constante toujours présente à l’intérieur.
    Devrais-je voir un autre dentiste, dois-je être inquiet et soupçonner la carrie d’être active sur la pulpe voir le nerf?…
    D’avance merci beaucoup

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour Bastien,
      Il est difficile de nous prononcer sur le travail fait par le dentiste en question sans avoir pu évaluer voter condition. Par ailleurs, nous sommes d’avis que la relation de confiance est essentielle au succès des soins dentaires. Si vous doutez de la qualité des soins que vous avez reçu, oui, il est mieux de consulter un autre dentiste, par ailleurs, si la confiance est là, vous pouvez retourner voir ce dentiste, vous parlez d’un pansement sur la dent, s’agit-il d’une restauration temporaire ? Si oui, vous aurez de toutes façons besoin de retourner pour avoir une restauration plus définitive (en vérifiant d’abord que la pulpe (le nerf) est en bonne santé. Bon succès,

      Les dentistes de la Clinique Dentaire Galt

  8. Julie dit :

    Bonjour,
    Je viens de m’apercevoir que j’ai un point noir/orange sur le côté de la molaire antérieure, elle ne me fait pas mal mais j’ai pris un rendez vous chez le dentiste et je n’ai pas de rendez vous avant 3 semaines, y a-t-il des risques pour la carie ?

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour Julie,
      Brosser bien d’ici à votre rendez-vous, n’ayez pas peur de bien brosser la région colorée. Évidement le plus tôt vous serez vue, le mieux se sera, mais 3 semaines semble être un délai relativement court dans cette situation,

      Les dentistes de la Clinique Dentaire Galt

  9. laurent dit :

    bonjour,

    merci pour l information et l aide apportées par votre site.

    je vis actuellement en Thaïlande, j ai 52 ans.

    sur une molaire de mon coté gauche, le plombage s est détaché un weekend, il y a 3 mois environ. je décidais alors d’aller voir le dentiste la semaine suivante. Mais comme je n’avais pas mal, j’ai oublié d’y aller.

    Ensuite, il y a 2 semaines, cette dent s’est cassée sur un coté (1 mm de large, je crois) et j ai eu un peu mal depuis mais c’était supportable. N’étant pas disponible tout de suite, je n’ai pu voir mon dentiste qu’il y a 2 jours.

    contexte: j’ai du extraire une molaire de mon coté droit, il y a 7 mois. après cela, je devais mastiquer avec mon coté gauche pendant quelque temps, sur l’avis de mon dentiste, ce que j’ai fait. ayant un inconfort, j’ai en fait toujours mastiquer avec mon coté gauche, ce qui a du expliquer le détachement de ce plombage, puis la cassure.

    le dentiste (endodontiste aussi) m’a dit que je devais faire un traitement de canal et mettre une couronne car le trou est trop profond (pas large d’apres moi) et/ou à cause de la cassure, je ne me souviens plus exactement.
    quand il a fait un test de percussion sur la dent, j ai eu assez mal, le dentiste a dit aussi que c’était peut être infecté aussi.

    j’ai dit que je voulais y réfléchir car je n’aime pas dévitaliser une dent (souffrance, coûts). Ce dentiste m’a déjà dévitalisé 2 dents et j’ai déjà en tout 4 molaires dévitalisées.
    En attendant, je lui ai demandé de me faire quelque chose de temporaire (pour quelque mois), il m’a anesthésié localement, il a nettoyé un peu avec la fraise et mis ce qu’il appelle en anglais « cement » (couleur blanche). je ne dois pas mordre. je ne sais pas s’il m as mis un pansement sédatif à l intérieur de la dent.

    en lisant le passage de votre site web repris ci dessous, j’ai repris un peu d’espoir pour garder cette dent en vie:

    ———————————————————
    Pour une grosse carie qui a atteint la partie vitale de la dent

    Lors du retrait de la portion molle et cariée de la dent, il est possible que seule une petite surface de la pulpe (partie vitale de la dent) soit touchée. Le dentiste peut alors tenter de mettre un pansement sédatif sur la partie exposée. Dans certains cas, il est possible de noter une cicatrisation naturelle de la pulpe et une guérison complète de la dent. Dans d’autres cas, la dent deviendra douloureuse ou une lésion sera présente à la radiographie quelques mois ou années plus tard. Cette dent douloureuse ou morte devra recevoir un traitement de canal pour être conservée.
    En attendant l’évolution de la situation, le dentiste pourra choisir de mettre un matériau temporaire, de rebâtir la dent en résine composite collée (plombage blanc) ou en amalgame dentaire (plombage gris). Pour des raisons de santé, cette option n’est pas offerte à notre clinique dentaire (voir toxicité du mercure).
    —————————————–

    j ai donc ces questions:

    1. pensez-vous que le dentiste ait mis un pansement sédatif (car ça ne peut que m’aider ou que c’est standard)?
    2. puis-je essayer cette solution (pansement temporaire) et aller voir mon dentiste tous les 3 ou 6 mois, pour changer le pansement et vérifier l’état de la dent (infection, auto réparation), je n’ai pas mal pour l’instant) ? faut-il mieux obturer par le « cement » ou par un amalgame ?

    3. même si l’auto réparation n’est pas suffisante, puis-je gagner un peu de temps comme cela en attendant la mise sur le marché d’un nouveau procédé (assez prometteur) de réparation naturelle de la dentine basé sur les cellules souches et le Tideglousip, voir détails ici: https://www.nature.com/articles/srep39654

    merci.

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour Laurent,
      si la dent répond bien aux tests de vitalité (réagit au froid, mais sans que l’inconfort dure longtemps (pas d’élancement durant de longues minutes) et qu’elle ne montre pas de signe d’infection (douleur à la pression, enflure ou lésion visible sur la radiographie), l’option du pansement temporaire peut effectivement être une possibilité pour permettre de garder votre dent vivante. Par ailleurs, une fois le processus de nécrose installé, rien ne pourra ramener la dent a la vie !

      Intéressant le lien pour la formation de dentine. Si la dent est encore vivante, ca pourrait en effet aider à ce qu’il y ait apposition de dentine tertiaire. Si un tel pont s’installe, il serait mieux de ne pas chercher à creuser au travers de cette nouvelle couche de dentine pour pouvoir employer la nouvelle technique de fabrication de dentine (qui est possible lorsque le nerf est touché par la carie). Le temps vous dira comment la dent se porte, vous avez raison de vouloir garder votre dent vivante si possible !

  10. malek dit :

    j’ai une parodontite dans le quadrant 4 de ma bouche avec deux dents qui sont mobiles , mon dentiste m’a fait un détartrage puis une chirurgie lambeau+comblement. je souffre toujours d’une des dents qui bouge encore, est-ce normale? Que me conseillez-vous ?

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour Malek,
      la mobilité des dents est occasionnée par la perte d’os et par l’inflammation. Lorsque l’on effectue une chirurgie parodontale, notre but est d’éliminer les résidus de tartre pour réduire l’inflammation et permettre un rattachement de la gencive sur la dent. Par ailleurs, selon l’ampleur de la perte osseuse préalable, il n’est pas toujours possible d’éliminer toute la mobilité. Si on atteint un confort et qu’il n’y a plus de saignement, la chirurgie pourrait être un succès même si une certaine mobilité persiste. Chaque situation est unique, mais il est important de savoir qu’avec la maladie osseuse, il faut faire un suivi régulier car la maladie peut redevenir active et lorsque l’on a perdu trop d’os, il peut être inévitable de perdre certaines dents…

  11. Sydney dit :

    Bonjour j’aimerais votre avis sur le fait que ma dent de sagesse ait peut être été extraite à tord. En effet je me suis rendu en urgence chez un dentiste car douleur dans la zone supérieure de la mâchoire. a la radio on m’indique que ma dent de sagesse est cariee et qu’il faut l’extraire j’insiste pour qu’on me la soigne cependant j’observe que le dentiste travaille très rapidement et ne prend pas son temps il referme et me donne rdv pour la suite des soins mais dès que l’anesthésie est partie j’ai ressenti des douleurs intenses. en enlevant le pansement il constate que le nerfs est touché. De là il m’indique qu’il ne peut la dévitaliser car son instrument ne va pas jusque là etc..et là je reste dans une impasse car il me dit de l’enlever c’est ce que j’ai fait mais je me demande si elle aurait put être sauvée. Le nerf peut-il s’inflamer alors qu’avant le soin le nerfs n’était pas touché ? A-t-il trop creusé ? Avec une radio avant après l’extraction pourra-t-on voir si il a trop creusé ? Je me pose énormément de question merci pour vos réponses

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour Sydney,
      Il serait extrêmement difficile pour nous de nous prononcer sur le travail qui a été fait dans votre bouche sans avoir de radiographies avant et après les soins. En effet, si la radiographie pré-opératoire ne montre qu’un petite lésion, il serait étonnant que le tout ce soit rendu dans la partie vitale de la dent (mais la radiographie ne permet pas de prédire avec exactitude si le nerf sera touché ou pas, on peut estimer une profondeur et évaluer si le risque de toucher la pulpe est grand ou petit avant de commencer mais c’est véritablement en enlevant la carie que l’on découvre l’ampleur exacte du problème). Par ailleurs, l’histoire semble indiquer que le dentiste trouvait la carie très profonde dès qu’il a vu la radiographie initiale et que son premier réflexe était de vous suggérer l’extraction. Cela est un raisonnement tout à fait juste dans l’éventualité où la carie est extensive car l’accès pour bien isoler la dent et la réparer est plus difficile au niveau des dents de sagesse vue leur position (au fond de la bouche, avec une visibilité et un accès réduit). Il est plus difficile d’effectuer une restauration durable lorsque la salive et les joues interfèrent avec notre travail. Notre expérience nous montre que les personnes ayant du faire extraire leurs dents de sagesses car ils manquaient d’espace ont mastication optimale malgré l’absence des dents de sagesse. Il nous apparaît aussi exagéré de tenter un traitement de canal au niveau d’une dent de sagesse si les autres molaires sont en bouche et sont en bon état, car l’accès rend le traitement plus complexe et le pronostic de la dent est encore moins bon lorsqu’en plus d’avoir une restauration extensive, la dent est dévitalisée. En espérant que cela vous éclaire (et vous apaise, car à priori, vous semblez avoir eu le traitement requis !)

  12. Souleymane dit :

    bonjour,Mon nom est souleymane Diallo, j’ai de serieux problemes dentaires, je respectent tous les mesures d’hygiene pour eviter la carie, mes dents attrapent la carie serieusement, j’en ai meme extraicte deux……svp aider moi

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour Souleymane,
      L’hygiène dentaire est un facteur important dans l’apparition de la carie et c’est très bien que vous y portiez attention. Par ailleurs, si votre alimentation contient des sucres raffinés, (pâtisseries, sucreries, même un excès de consommation de fruits peut être un problème), il serait bon de rééquilibrer votre diète. Une alimentation riches en légumes, en protéines de bonne qualité et ayant moins de grains et de sucre aurait certainement un impact sur votre susceptibilité à la carie.

  13. Yvette dit :

    Bonjour,

    Il y a 4 mois j’ai eu une carie assez proche de la partie vitale de la dent qui a été plombée, je pense à la résine composite. Depuis, cette dent me fait toujours mal quotidiennement. Elle réagit au chaud et au froid. Lorsque je fais un effort physique elle me fait mal, lorsque je la percute doucement ou la mobilise un peu également. Par moment elle me fait mal sans qu’il n y ai eu d’élément déclencheur.J’en ai bien sûr parlé à mon dentiste. Il dit que c’est normal, étant donné que la carie était proche de la partie vitale de la dent. Il espère que la dent se protège elle-même par l’apposition tertiaire de dentine. Aucun examen complémentaire n’a été réalisé après le plombage.

    Est-ce normal de toujours ressentir de telles douleurs 4 mois après un plombage? Si oui, combien de temps cela peut-t-il encore durer?

    D’avance merci pour votre réponse.

    Yvette

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour,
      Je pense qu’il est en effet possible que la douleur finisse par passer, cela prend parfois jusqu’à 12 mois. Il faut s’assurer que les contacts sont bons (que la dent ne touche pas trop fort) et si la douleur ne passe pas ou qu’elle devient plus vive, penser à l’extraire ou à faire un traitement de canal.

  14. Yvette dit :

    Merci pour votre réponse.
    Est-il possible que ces douleurs ressenties soient signes d’une infection persistante ou d’une nouvelle carie sous-jacente? Est-il utile de faire une radiographie?
    Les contacts sont bons.

    Cordialement,

    Yvette

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      C’est possible qu’il y ait une infection ou une carie et oui, une radiographie serait indiquée si la douleur persiste et que rien n’est évident par un simple examen visuel.

  15. Françoise dit :

    Bonjour,

    Le dentiste m’a fait un plombage sur une molaire en haut à droite, j’ai toujours mal à cette dent, je n’arrive pas à définir si c.est la gencive .
    J’y suis retournée il dit qu’il ne comprend pas d’ou vient cette douleur. Je suis désespérée je ne sais plus quoi faire.

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      les douleurs post-opératoires ont de nombreuses origines. Parfois, les restaurations sont si profondes que la pulpe de la dent est affectée et devient malade, il faut dans ce cas dévitaliser la dent ou l’extraire. Par ailleurs, il existe une grande quantité d’autres causes d’inconfort post-op qui peuvent être corrigées sans que des solutions aussi drastiques ne soient nécessaires (ajustement de l’occlusion pour que la pression soit mieux répartie sur les dents, problème de collage (il faut parfois refaire une obturation), fêlure (il faut parfois recouvrir une portion de la dent qui est craquée), sensibilité transitoire (parfois il faut simplement attendre quelques semaines ou quelques mois et ca rentre dans l’ordre). Comme nous ne savons pas quel est le problème qui vous amène a avoir cette douleur vous devrez soit retourner voir votre dentiste et lui mentionner que la douleur persiste (il pourrait procéder à certains tests (percussion, froid, chaud) pour tenter d’éclaircir la situation ou encore vous pouvez décider de consulter un autre professionnel si vous n’obtenez pas de réponses.

  16. Madeleine Gervais dit :

    J’ai une dent qui a eu déjà un traitement de canal et qui sert de support à un pont, Lors de mon dernier examen, mon dentiste m’a dit que selon ma radiographie, j’avais une carie sur la racine de cette dent. Je dois donc faire scier mon pont, extraire la dent (soit la dernière,mon pont repose sur les 2 dents antérieures), et si je veux, faire un implant et couronne pour aider la mastication.
    Serait-il possible de traiter la carie par une incision dans la gencive sans faire tout ce travail et ainsi affaiblir mon pont et me coûter une somme farineuse.
    Merci de vos conseils,

    Madeleine

    1. Clinique dentaire Galt dit :

      Bonjour Madeleine, tout dépend de où la carie se situe et de sa grosseur. Si la carie est inaccessible ou trop près du niveau de l’os ou tellement étendue que la structure de la dent restante risque de casser, la réparation ne sera pas possible. Votre dentiste a du juger que la restauration n’était pas une bonne solution, mais si vous ne vous sentez pas en confiance avec sa recommandation, vous pourriez consulter pour avoir un 2e avis. Pour nous c’est impossible de vous donner un avis sans d’abord faire un examen de votre bouche (et avec une radiographie).

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).