fbpx

Comment traiter une cavitation ?

Il existe différentes manières de s’attaquer à une cavitation : la chirurgie, l’injection d’ozone ou une combinaison de ces 2 méthodes…

La chirurgie pour éliminer les cavitations

La chirurgie consiste à rouvrir le site chirurgical qui n’a pas bien guéri et de retirer tout l’os malsain jusqu’à ce que les marges soient dans du tissus sain. Il est important de savoir que cette chirurgie est pratiquée par peu de dentistes et qu’elle n’est pas dépourvue de risque. En effet, si la zone d’os malsain se situe à proximité de structures anatomiques fragiles (le nerf mandibulaire par exemple), il se peut qu’en retirant une portion d’os malade on porte atteinte à ces structures (par exemple, si le nerf est endommagé, la personne pourrait demeurée engourdie).

L’usage du PRF favorise la cicatrisation d’un site chirurgical

Pour le remplissage de la cavité qui a été nettoyée ou lors d’extraction de dents, on peut laisser le sang remplir la cavité et attendre que du nouvel os se forme ou on peut utiliser le PRF (Platelet Rich Fibrine- ou Fibrine Riche en Plaquettes) pour remplir l’espace. Le PRF est un produit sanguin.  Il est fait à partir du sang de la personne (qui est prélevé le jour de la chirurgie et que l’on fait tourner dans une centrifuge pour en concentrer les éléments qui favorisent la guérison).   Cette méthode a été développée par le Dr Joseph Choukroune, un anesthésiste Français.  Ce dernier traitait des patients étant aux prises avec des plaies qui ne cicatrisaient pas bien. Dr Choukroune a réalisé qu’en fabriquant des membranes à l’aide du sang centrifugé de ses patients, il pouvait améliorer significativement la guérison de plaies qui semblaient sans espoir de guérison.  Il s’est aperçu que des nouveaux vaisseaux sanguins apparaissaient plus rapidement là où le PRF était utilisé.  Le PRF réduit le risque d’avoir une alvéole sèche lors d’une extraction dentaire ou du curetage d’une lésion osseuse.  L’usage du PRF favorise l’apparition de nouveaux vaisseaux sanguins dans les premières 24 heures alors qu’avec un caillot de sang il faut 5 jours pour les voir apparaître.

L’ozone pour traiter les cavitations

L’ozone est un autre outil qui peut aussi être utilisé pour favoriser la guérison de sites chirurgicaux mal cicatrisés. L’ozone est un gaz composé de trois atomes d’oxygène.  Cette molécule est instable et libère un oxygène libre qui stimule le système immunitaire et enclenche une réaction inflammatoire nécessaire à la cicatrisation.  L’ozone et l’oxygène permettent aussi de détruire les bactéries, virus et autres pathogènes très efficacement tout en étant doux pour les tissus avoisinants.  Ce gaz est d’ailleurs employé dans les stations d’épurations les plus modernes et son usage permet de réduire l’usage du chlore (qui permet aussi la destruction de microorganismes mais qui présente une plus grande toxicité pour les tissus vivants). Ainsi, si on veut favoriser la guérison de cavitation, l’injection d’ozone autour ou dans le site permet parfois à l’os de guérir.  Plusieurs injections d’ozone peuvent être nécessaires pour arriver à une cicatrisation complète. Si on n’arrive pas à éliminer complètement la lésion par l’usage de l’ozone, il est possible de procéder à la chirurgie pour terminer le travail.  L’ozone utilisé avant la chirurgie aura souvent permis de réduire la taille de la lésion, ce qui rend la chirurgie moins invasive et en réduit les risques du même coup.  Lors de la chirurgie pour retirer une cavitation, l’eau ozonée est souvent employée pour nettoyer le site qui a été cureté et cela contribue à éliminer les bactéries ou autres toxines résiduelles.